La commune aujourd'hui

Santa-Maria-di-Lota est une commune de l'agglomération bastiaise et compte 2003 habitants. Compris entre San-Martino-di-Lota et Brando sur la côte orientale sud du Cap Corse, son territoire descend du Monte Prunu (1 148 m) et du Monte Capra (1 266 m), territoire que la ligne de crête sépare de Farinole et Olmeta-du-Cap.

La commune s'étend sur la rive nord du Miomu, ruisseau qui s'écoule du col Saint-Jean (802 m).La pittoresque route littorale D80, traverse la marine de Miomu. Ce hameau résidentiel abrite quelques maisons anciennes ainsi qu'une tour génoise du XVIe siècle sur la plage de galets. Celle-ci, très bien conservée, est classée monument historique et se trouve accolée à une petite chapelle ancienne. La RD80 est doublée d'une route communale, dite « de la Corniche » car elle dessert le quartier de la Corniche (A Curnice).

 

La RD31 monte dans la vallée du Miomu en direction de ses hameaux de piémont et de San-Martino-di-Lota. Elle dessert, avec la RD431 et quelques routes communales :

Les hauts de Miomu (Campu d'Undicu, A Surbinca) ;

Partine : abrite la chapelle de l'Annonciation (et son triptyque de l'Annonciation du XVIe siècle) ;

Figarella : présente de nombreuses « maisons des Américains», aux portes sculptées, un château du XIXe siècle, une grande église de la même époque consacrée à Saint Antoine, ainsi qu'une chapelle située en sortie du village ;

Mandriale : abrite un pont génois en dos d'âne daté du XVIIe siècle, et l'église de l'Assomption (XVIe siècle) ;

San Ghjacintu : site du petit couvent franciscain Saint-Hyacinthe, qui englobe la chapelle romane Saint-Jean-Baptiste et accueille aujourd'hui une communauté de nonnes polonaises.

On peut encore noter la chapelle Saint-Jean construite au col de Saint-Jean, vers laquelle se déroule un pèlerinage annuel.

Le port servait jadis à l'exportation de minerai de fer.

La fête patronale a lieu le 15 août (sainte Marie). De plus, les cérémonies sont nombreuses lors de la Semaine Sainte. Le jeudi Saint est consacré à la confection de fùgacce (gâteaux) et le lendemain, vendredi Saint, une procession fait le tour de la pieve de Lota avec des objets religieux confectionnés en palmes.